Vos derniers mots

Dimanche 10 juin 2012 7 10 /06 /Juin /2012 12:03

Gare isolée

 

On allume les lampes.
Un dernier pinson chante.
La gare est émouvante.
En ce soir de septembre.
Elle reste si seule
À l'écart des maisons,
Si seule à regarder
L’étoile du berger
Qui pleure à l’horizon
Entre deux vieux tilleuls.
Parfois un voyageur
S’arrête sur le quai,
Mais si las, si distrait,
Qu'il ne voit ni les lampes,
Ni le pinson qui chante,
Ni l’étoile qui pleure
En ce soir de septembre.
Et la « banlieue » le cueille,
Morne comme le vent
Qui disperse les feuilles
Sur la gare émouvante
Et plus seule qu'avant.

 

Maurice Carême

 

Ecrire un commentaire
Voir les 3 commentaires - Publié dans : Autres
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés