Vendredi 24 février 2012 5 24 /02 /Fév /2012 14:38

L'autisme s'observe très fréquemment dans les psychoses infantiles. C'est l'impossibilité pour l'enfant d'établir un système de communcation adéquat avec son entourage. L'isolement peut exister dès le plus jeune âge.

La première année la maman dira que son bébé est particulièrement calme, ne demande rien à personne, semble heureux lorsqu'il est seul, indifférent à la présence des adultes. Ces enfants ne tournent pas la tête vers la mère lorsqu'elle entre dans la pièce, ne tend pas les bras, ne s'agite pas lorsqu'ils vont être pris dans les bras. Quand on les porte on a l'impression d'un poids mort parce que le dialogue tonique n'existe pas. Le sourire du 3ème mois est absent, de même que la réaction d'angoisse, au 8ème mois, devant un étranger.

A partir de 2 ans l'autisme apparaît comme évident de par l'absence de contact avec l'entourage y compris la mère. Le regard est vide, absent. Ou alors il est extrêmement vigilant et observe les adultes en coin, surtout s'il ne se sent pas observé. L'enfant autiste refuse le contact physique, et lorsqu'il est établi l'enfant ne s'intérsse qu'à une partie du corps de l'adulte (cheveux, nez, pieds, etc...) ou se sert de l'adulte comme un instrument (il se saisit de la main adulte pour la diriger vers l'objet qu'il convoite).

Les objets qui intéressent l'enfant autiste ne sont pas habituels : objets durs, bruyants, de forme complexe, morceau d'objet, insecte. Il est fréquent qu'un jouet soit inlassablement démonté et remonté ou la roue sans cesse tournée. Il arrive que l'enfant autiste s'attache de façon exclusive à un objet mais ce ne sera pas le doudou. L'enfant autiste est indifférent aux jeux. Les poupées ou ce qui figure l'humain peut déclencher de l'agressivité et dans ce cas elles seront désarticulées de façon violente, la tête arrachée.

Il n'y a pas de relations avec les autres enfants et lorsqu'il y en a elles ne sont que manipulatrices, tout comme avec l'adulte. L'enfant autiste reste dans son coin. Fréquemment les tentatives de contact humain entraînent une recrudescence de l'autisme et des conduites bizarres allant jusqu'à de violentes colères.

 

Ecrire un commentaire
Voir les 7 commentaires - Publié dans : Psychiatrie, psychologie
Retour à l'accueil
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés