.

Ajouter à vos Favoris

Ce site en anglais

IMPORTANT

              

Un peu plus sur moi? C'est ici

Nombre de perdus sur ce site : 25

Nombre de connectés sur overblog : 21700

Le meilleur usage que l'on puisse faire de la parole est de se taire

Tchouang-Tseu

 

.

Ne faites jamais confiance aux miroirs, ils vous montreront toujours tout à l'envers

Cléo

Vous êtes content ? Dites le moi :

Mon premier livre d'or est complet, mais consultable :

 

Images Aléatoires

  • a7cfc3.jpg
  • chien-bolsheuhaya.jpg
  • 2_899.jpg

Horloge

L'ange gardien de ce site


Il aime jouer avec votre souris et répond à vos clics.

Recherche

Vos derniers mots

Syndication

  • Flux RSS des articles
Vendredi 15 juin 2012 5 15 /06 /Juin /2012 13:21

Il faut dessiner un arbre sans y passer 2 heures. Tous les dessins sont parlants. L'arbre (le sapin est exclu) est l'un des plus fréquents dans les tests. Mais attention : ce n'est pas un test d'intelligence.

Je vous donne quelques grands traits, selon K. Koch, sachant que tout est à moduler, et qu'il y a un nombre énorme d'éléments qui parlent.

Le haut représente la partie consciente, la structure de l'intellect, la zone des valeurs, la zone spirituelle, celle des sentiments mystiques, et la zone de contact avec l'environnement. Le haut à gauche est la zone de passivité et d'inhibition.

Le bas c'est le subconscient, ce qui est matériel, physique et l'appartenance au monde collectif. Le bas à gauche est la zone des régressions. Le bas à droite la zone d'activité et des projets.

La gauche figure le passé, l'introversion, les relations avec la mère.

La droite symbolise le futur, l'extraversion, les relations avec le père en tant que symbole de l'autorité et de l'ordre.

Le noyau stable est représenté par le tronc, les racines et les branches. Le feuillage, les fruits, les fleurs, le paysage, sont des éléments de décoration. Les racines sont souvent représentées par les enfants mais pas par l'adulte normal. Lorsqu'elles sont dessinées par l'adulte elles soulèvent des problèmes dans le milieu familial, ou l'arrièration affective, ou la curiosité pour les choses cachées, ou le poids des pulsions et de problèmes du sujet. Les branchages sont les relations avec l'extérieur, la vie consciente, intellectuelle, l'idéal. L'hyperagressif va dessiner un arbre extrêmement pointu avec des traits acérés et sans feuilles. Cette façon de dessiner peut aussi montrer une dévalorisation personnelle. Les fleurs démontrent un intérêt pour ce qui se passe, l'apparence. Les fruits sont le sens pratique. Les branches coupées sont un sentiment d'insuffisance.

Le tronc, partie stable, idéatoire et active de la personnalité, est surtout dessiné d'un seul trait vertical par les très jeunes enfants. Cette façon de dessiner le tronc doit disparaître chez l'adulte (retard dans le développement). On retrouve ce genre de tracé chez les schizophrènes, chez certains artistes, et chez les débiles. Il ne faut cependant pas faire l'erreur de croire qu'un dessin infantile veut dire que le sujet est débile ou attardé mental. Il faut prendre en compte le dessin dans son ensemble, sa structure globale.

L'arbre que l'on dessine haut révèle le besoin d'importance. Le feuillage large est en relation avec le désir de susciter l'intérêt d'autrui et de se raconter. Le feuillage plus grand que le tronc avec une bonne organisation des branches désigne un bon niveau intellectuel, un intérêt pour la culture et les arts. Le tronc dans le feuillage sont les préoccupations sexuelles avec fuite et malaise concernant ce sujet, surtout si le feuillage coupe le tronc par une courbe creuse.

L'arbre sans base est l'inadaptation à la vie quotidienne. Un tronc noirci est dessiné par un sujet malheureux, déprimé. Un tronc élargi à droite c'est la crainte de l'autorité. Un tronc élargi à gauche : inhibition et fixation maternelle.

Le sol strié avec un feuillage en V renversé fait penser qu'il y a difficulté d'engagement avec contacts instables et retrait sur soi pour se protéger. Ce feuillage est un désir puéril de commander, parfois ce sont aussi des préoccupations sexuelles.

Les noircissements rectilignes correspondent à un besoin de raisonner, de prévoir.

Les racines nombreuses et nouées, l'arbre bien enraciné, dénote une personnalité bloquée, freinée à cause de sa vie inconsciente que symbolise les racines. L'arbre qui manque de base, qui est coupé du sol, indique que la vie intellectuelle prime. Les feuillages qui tombent, qui sont dessinés vers le bas sont des signes de dépression. Les branches retombantes sont dessinées par des personnes résignées, déprimées, repliées sur elles-mêmes, mélancoliques. L'inclinaison du feuillage retombant (à droite ou à gauche) nous indique le terrain dans lequel se développe la dépression. Le feuillage qui tombe à droite est un besoin d'appui, une recherche de sécurisation. Ceux qui dessinent uniquement des branches montantes manquent de sens réel. Il s'agit en général de personnes exaltées qui s'enthousiasment facilement, sans réflexion.

Un tronc large avec une base, un trait net et rectiligne dénote un observateur précis. Un feuillage étroit nous montre un manque de confiance en soi et en ses capacités intellectuelles. Le tronc élargi à la base est le besoin de sécurité et d'un soutien désiré en la personne du père ou d'un idéal si l'arbre est incliné à droite.

Des rectifications bien faites du tronc à droite peuvent être un désir d'amélioration dans les relations avec le père. Les rectifications mal faites à gauche supposent que le contact avec la mère est difficile. Et vice-versa.

Une branche coupée révèle que la vie du sujet a été fortement marquée par un traumatisme. Des branches qui flottent dans le feuillage traduisent l'absence de concentration. et de suite dans les idées.

Les ramifications abondantes et fines : grande sensibilité.

Un trait fragile et léger nous dit qu'il existe une peur de s'affirmer. L'arbre au centre est un besoin de socialisation. Le tronc incliné c'est une demande d'appui, une dépendance.

Dans le test de l'arbre tout est pris en compte : le centre est très important,  la forme générale du feuillage, feuilles pointues, arrondies, larges, etc..., la direction des traits, s'ils sont appuyés, s'ils sont droits, etc...

Un 2ème arbre (sauf le sapin) sera dessiné pour confirmer ou infirmer nos premières impressions.  Le dessin du 1er arbre est généralement contrôlé. Il reflète l'impression que le dessinateur veut donner. Il parle surtout du comportement du sujet dans un milieu inconnu ou inhabituel. Le dessin du 2ème arbre mais se fait dans un milieu connu mais contraignant parce que la personne croyait en avoir fini avec le test. Il reflètera l'attitude au quotidien. Le test de Renée Stora demande 4 arbres successifs. Pour le 3ème arbre il sera demandé un arbre de rêve. Ce dessin indiquera les tendances insatisfaites et les solution envisagées. Le 4ème est dessiné les yeux fermés. Ce 4ème arbre fera ressortir les problèmes affectifs importants et anciens, les traumatismes de la petite enfance. Bien formé, sans retouches, il y a une bonne structuration de la personnalité devant les problèmes de l'enfance et les expériences du passé.

On s'est rendu compte que les jeunes filles et les femmes, ainsi que les jeunes enfants, dessinaient davantage d'arbres fruitiers. A 10 ans il est typique de voir l'arbre à gauche sur le dessin.

Les petits dessins signifient la timidité. Le dessin qui déborde par le haut dénote une impression d'insuffisance. S'il déborde à droite du cadre il révèle des problèmes de contact.

Dessiner un arbre avant une prise en charge psychanalytique et en dessiner un autre quelques années après, donnera 2 arbres différents. Pas totalement différents mais il y aura des variations. Ou alors il n'y a eu aucune évolution. Un changement très important dans la vie donnera aussin 2 arbres différents.

Les névrosés, les timides, les déprimés et les anxieux dessinent des arbres extrêmement petits. Les agressifs et ceux qui sont sûrs d'eux-mêmes font des arbres grand format. Le timide et le dépressif ont tendance à placer leur arbre dans un coin . L'impulsif ou l'instable couvre toute la surface de la feuille.

Mais pour avoir des résultats fiables, il faut y ajouter d'autres tests. Et ce n'est pas donné à tout le monde d'analyser un dessin. Il faut avoir acquis une certaine expérience. Une expérience certaine.

L'arbre du mensonge de Koch

 

Ecrire un commentaire
Voir les 4 commentaires - Communauté : "Psychologie interdite" - Publié dans : Psychiatrie, psychologie
Retour à l'accueil

Commentaires

La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison.

******

 

Je te souhaite une douce après midi mon amie fidèle.

Que du bonheur pour toi.

Je vais faire le test de l'arbre ;)

Bisous

Commentaire n°1 posté par mariposa le 15/06/2012 à 14h04

j'ai aimé ces infos ! j'aime tous ces sujets !
ce doit être difficileà analyser avec toutes ces variantes-
j'aimerais bien qu'on me le fasse--
bonne soirée- bisous !

Commentaire n°2 posté par LADY MARIANNE le 15/06/2012 à 19h03

cela serait un bon test à réaliser mais pour l'interpréter il faut trouver une personne compétente

Commentaire n°3 posté par flipperine le 16/06/2012 à 17h18

cet article est très intéressant ! faudra que je dessinne un arbre et que j'en fasse le bilan !!

Commentaire n°4 posté par neopet le 16/06/2012 à 22h01
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés