.

Ajouter à vos Favoris

Ce site en anglais

IMPORTANT

              

Un peu plus sur moi? C'est ici

Nombre de perdus sur ce site : 20

Nombre de connectés sur overblog : 21094

Le meilleur usage que l'on puisse faire de la parole est de se taire

Tchouang-Tseu

 

.

Ne faites jamais confiance aux miroirs, ils vous montreront toujours tout à l'envers

Cléo

Vous êtes content ? Dites le moi :

Mon premier livre d'or est complet, mais consultable :

 

Images Aléatoires

  • Felin01.jpg
  • ours.jpg
  • lapin5.jpg

Horloge

L'ange gardien de ce site


Il aime jouer avec votre souris et répond à vos clics.

Recherche

Vos derniers mots

Syndication

  • Flux RSS des articles
Vendredi 11 novembre 2011 5 11 /11 /Nov /2011 17:43

Plutarque nous dit que le jeune Alexandre, conquérant de l'Orient venant d'envahir l'Egypte, créa Alexandrie et lui donna son nom en 332 avant notre ère, suite à un songe où un vieux sage prononça ces mots : "il y a une île dedans mer profonde tout vis-à-vis de l'Egypte féconde, qui par son nom Pharos est appelée".  Le jeune macédonien posa les premières pierres de ce qui allait devenir capitale d'empire  et capitale du monde antique pour 1000 ans. Il traça le plan de la cité avec de la farine.

Alexandrie fut couverte de palais et de merveilleux monuments durant la dynastie des Ptolémées, Lagide. Cette dynastie prend fin avec Cléopâtre. Les intellectuels méditerranéens venaient en masse et fondérent une sorte d'art et de recherche scientifique nommée alexandrinisme.

L'île de Pharos donna son nom à tous les phares du monde. C'est là que fut bâtie l'une des 7 merveilles du mondes : le phare d'Alexandrie, toujours sous la dynastie des Ptolémées. En ruine, il fut abandonné par les arabes qui établirent à sa place le fort de Qaïtbay. C'était une tour de plusieurs étages en marbre blanc et ornée de tritons qui soufflaient dans des trompettes. A son sommet, un grand feu était entretenu.

Strabon nous décrit le sérapeum où était célébré le culte de Sérapis, le Césareum qui fut construit par Cléopâtre en souvenir de César, puis le paneum, colline artificielle dédiée au dieu Pan.

Mais le fleuron d'Alexandrie, c'est le Musée, voué aux muses. Les ptolémées invitaient de nombreux savants à venir poursuivre leurs activités dans d'excellentes conditions : des grammairiens, des historiens, des mathématiciens, des géographes, des astronomes et aussi des artistes. Le musée était orné de portiques, il comportait des salles de conférences, des promenades, un jardin zoologique ainsi que des instruments scientifiques, et surtout l'incroyable bibliothèque où, à ce que l'on dit, auraient été mis en place plus de 800.000 volumes. De plus les livres étaient traduits. Les ptolémées firent traduirent l'ancien testament hébreu en grec. Cette bibliothèque a malheureusement disparu.

En 642, les conquérants arabes mirent fin aux luttes de religion, firent diminuer les activités commerciales, et par conséquent entraînèrent une forte diminution de la population. Lorsque Napoléon y débarqua en 1798 il ne restait qu'à peine 7000 habitants.

Marjolein Bastin

 

Ecrire un commentaire
Voir les 5 commentaires - Communauté : Culture en vrac - Publié dans : L'Egypte ancienne
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés